­
  • © Musée de l'imprimerie
  • Le Miroir de la Redemption de lhumain lignaige
    © Musée de l'imprimerie

Musée de l’imprimerie et de la communication graphique

Le Musée de l’imprimerie et de la communication graphique, Lyon, est situé dans le patrimoine classé par l’Unesco, au cœur de Lyon.

Il est installé dans l’ancien Hôtel de la Couronne, magnifique bâtiment Renaissance qui fut le premier hôtel de ville de Lyon de 1604 à 1657, non loin de la rue Mercière, artère qui accueillit les grands imprimeurs de Lyon au XVe siècle.

Après 50 ans d’existence, le Musée de l’imprimerie, Lyon, est devenu fin 2014 le Musée de l’imprimerie et de la communication graphique. Un changement de nom accompagné d’une muséographie rénovéeet d’une nouvelle scénographie

Créé en 1964 par le maître-imprimeur lyonnais Maurice Audin, le Musée de l’imprimerie est devenu en cinquante ans un partenaire incontournable du monde graphique, tant par la richesse de ses collections que par ses expositions temporaires remarquées et ses nombreuses collaborations internationales. La nouvelle muséographie offre désormais  une large place aux cent cinquante dernières années de création graphique en France et à l’étranger, avec une typologie des collections considérablement élargie pour rendre compte des changements qui ont bouleversé les industries et le monde graphiques. Le Musée a, en cinquante ans, diversifié ses collections, du feuillet de la Bible imprimé par Gutenberg au quotidien gratuit d’aujourd’hui, en passant par le ticket de bus, l’affiche publicitaire, l’indicateur de chemin de fer ou la pochette d’un disque de Johnny Halliday. Des milliers d’imprimés éphémères témoignent ainsi de leur importance aux côtés des produits « nobles » que sont le livre et l’estampe. Entrés en force dans les collections, les imprimés ou objets graphiques des XIXe et XXe siècles révèlent aujourd’hui à la fois le formidable essor du rôle que joue l’imprimé dans le monde moderne et la créativité foisonnante de ces époques.

 

Informations visiteurs

Horaires

Lundi Mardi Mecredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin     10:30  10:30  10:30  10:30  10:30 
Après-midi     18:00  18:00  18:00  18:00  18:00 

Jour(s) de fermeture exceptionnel : 25 décembre, 1er janvier, 1er mai, 1er novembre

Tarifs

  • Plein tarif : 5 €
    Demi tarif : 3 €
    Gratuit jusqu'à 26 ans.

Accessibilité Handicapés

  • uniquement atelier en rez de chaussée

Commentaire

  • Le Musée est ouvert pour les groupes le mardi sur réservation au 04 37 23 65 33.

Contacts

Adresse de visite du musée

  • 13 rue de la Poulaillerie
  • 69002 Lyon
  • France

Collections

Profil du musée et des collections

  • Grandes périodes de collection: Avant 1750, 1750 - 1849, 1850 - 1949, 1950 - 1999, 2000 et après
  • Nombre d'objets physiques: 60000
  • Les collections du Musée de l’imprimerie couvrent l’ensemble de la production imprimé : des premières impressions au moyen de caractères mobiles aux XIVe et XVe siècles (Corée, Gutenberg), à la création graphique contemporaine, en passant par un très large éventail de livres, estampes, journaux, affiches, imprimés administratifs et commerciaux et de matériel d’imprimerie de toutes sorte (bois et cuivres gravés, machines, outils…).

    A vocation muséographique, les collections visent la représentativité et non pas l’exhaustivité afin de pouvoir illustrer la très riche typologie de la chose imprimée et de ses usages et les multiples facettes de sa production, diffusion et réception à travers les siècles.

    Les progrès enregistrés ces dernières années dans la conservation et la gestion des collections ne sont sans doute pas étrangers à une nette augmentation du nombre de propositions de dons importants ces dernières années. Pour exemple, en 2011, les archives du grand constructeur français de presses à imprimer Marinoni et du quotidien Le Républicain lorrain  don du collectionneur lyonnais Bernard  Gelin : une collection de journaux du XVII e au XXIe siècle comportant environ 30 000 documents ; le don de l'ancien Chancelier des Rencontres internationales de Lure Marc Combier qui  offert quelque 2 200 documents concernant la vie et l’œuvre de Maximilien Vox, figure emblématique de la typographique française.

     

     

    Livres

    La réserve précieuse renferme un millier de livres du XVIe au XXIe siècle, pour la plupart, d’un intérêt bibliographique particulier du point de vue de leur origine, des procédés de fabrication employés), du point de vue esthétique, économique ou culturel. On y trouve :

    - un grand nombre d’éditions lyonnaises des XVIe, XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles,
    - des ouvrages illustrant toutes les principales étapes de l’évolution de la lettre d’imprimerie,
    - des ouvrages illustrant le rôle de l’imprimé comme véhicule des connaissances et du savoir ;
    - livres réalisés au moyen des différentes techniques de composition, d’illustration et d’impression,
    - manuels et autres ouvrages concernant les techniques et les métiers graphiques.

    Estampes

    Les estampes figurent largement dans les collections du Musée. Celles présentées dans l’exposition permanente sont en grande partie issues du fonds Halasz, composé de 600 estampes représentatives de tous les procédés graphiques de toutes les époques et constitué par Antoine de Halasz pour l’ouverture du Musée.

    Cette collection a été considérablement enrichie depuis par des acquisitions et des dons.

    Presse écrite

    Le Musée est en train de réceptionner une collection important de journaux (collection Gelin, quelques 20 000 exemplaires) qui a été constitue pour illustrer l’histoire de la presse écrite en France. Ce don comble une lacune importante dans les collections puisque la presse écrite a été, jusqu’à présent, quasiment absente des collections du Musée.

    Imprimés éphémères

    Le Musée possède également plusieurs collections d’imprimés éphémères représentatives des multiples usages de l’imprimerie en dehors du livre, de la presse et de l’estampe :

    - la collection de travaux de ville français et étrangers de Marius Audin ;
    - le fonds Gougenheim (albums de travaux – étiquettes, 1880 et 1960) ;
    - le fonds Perreyon rassemblant plusieurs milliers de travaux de ville imprimés en lithographie et en taille-douce à Lyon entre 1880 et 1950 ;
    - le fonds Anselin / Arnaud (fin XIXe / début XXe siècle), en cours d’acquisition ;
    - le fonds A. Waton composé de plusieurs milliers de travaux de ville réalisés pour la plupart en chromolithographie par l’imprimerie A. Waton à Saint-Etienne entre 1880 et 1960 ;
    - plusieurs fonds d’affiches de la fin du XIXe siècle et d début du XXe.

    Matrices d’impression

    Complément indispensable des documents imprimés, les matrices d’impression (bois et cuivres gravés, pierres lithographiques, flans et clichés stéréotype…) nous renseignent sur leurs techniques et modes de production. Parmi les nombreuses collections dans ce domaine, on trouve :

    - une collection unique de 588 bois gravés des XVIe et XVIIIe siècles ayant servi à l’impression de la Bible,
    - des  bois gravés sur les dessins de Gustave Doré pour les Œuvres de Rabelais ;
    - des nombreux bois réalisés par des graveurs lyonnais de la première moitié du XXe siècle (Bouquet, Burnot, Charlaix, Combet-Descombes, Schultz) ;
    - des bois gravés par Papillon et par Le Sueur (1755) ;
    - un millier environ de cuivres pour l’impression en taille-douce ;
    - de nombreux exemples de gravure industrielle sur bois de bout, de galvanoplastie, de stéréotypie et de rotogravure.

    Machines à imprimer

    Le Musée dispose d’un large éventail de matériel graphique : machines à composer, presses à imprimer, massicots, caractères en plomb, outillages divers.

    Dans la collection permanente on peut voir fonctionner plusieurs une Linotype des années 1920 et une presse à platine verticale Heidelberg dans un décor qui rappelle l’ambiance d’un atelier typographique du début du siècle dernier avec son mobilier, fournitures et petit matériel.

    Le Musée conserve également de nombreux poinçons et matrices, certains datant du XVIe siècle ; une centaine de fontes de caractères en plomb (fin XIXe et XXe siècles) ; une cinquantaine de polices de caractères en bois pour affiches.

    Dans la collection permanente on trouve :
    - une reconstitution d’une presse en bois semblable à celle employée par les premiers imprimeurs, deux presses de type Stanhope, plusieurs presses à pédale, une presse à platine verticale ayant servi à imprimer clandestinement les premiers numéros du journal Combat, et plusieurs massicots,
    - une presse en taille-douce datant de la fin du XVIIIe siècle et une presse lithographiques fabriquée par Brisset dans les années 1830,
    - un remarquable banc de reproduction utilisé en photogravure au début du XXe siècle,
    - le prototype (1948) et premier modèle commercial français (1957) de la Lumitype-Photon, première photocomposeuse de deuxième génération, inventée à Lyon en 1944.

    Les réserves du Musée renferment de nombreuses machines à composer, presses typographiques et lithographiques, machines utilisées pour la fabrication de cartes à jouer, et autres matériels divers dont l’exploitation nécessiterait, dans la plupart des cas, un travail de restauration important.

     

Activités du Musée autour des collections

  • Autre(s) forme(s) de médiation: Site web

Ressources

Fonds documentaire

  • Nombre d'exemplaires: 5000

Fonds photographiques

  • Nombre d'image: 3000
  • Imprimerie, typographie, communication graphique
  • Diapositives, Tirages papier, Support numérique

Fonds d'archive

Personnel du musée

Société des amis

Contact (référent)

Nom de la société des amis

Domaines

Communication