­
  • © Jean-Marie Protte, musées de Troyes
  • Bas de soie
    © Jean-Marie Protte, musées de Troyes
  • Métier rectiligne à bâti bois, mû au pied, 18e siècle
    © Jean-Marie Protte, musées de Troyes
  • Métiers circulaires
    © Jean-Marie Protte, musées de Troyes

Musée de la Bonneterie

Petite histoire de la bonneterie auboise…

Le musée de la Bonneterie de Troyes témoigne de cette prodigieuse aventure humaine qui, du tricot main à l’industrie de la maille, se nourrit de la créativité pour produire une variété infinie d’articles qui ont pour point de départ un simple et unique fil !

L’idée de fonder un musée spécialement dévolu à la bonneterie, l’industrie « phare » de la ville de Troyes, se fait jour pendant l’entre-deux guerres. Le premier catalogue du musée comportait en 1850 un chapitre dénommé « conservatoire industriel » montrant qu’il existait déjà une telle orientation. En 1932, l’achat par la ville de Troyes de l’Hôtel de Vauluisant, comme annexe au musée établi dans l’abbaye Saint-Loup, permet la présentation de quelques spécimens.
Au lendemain de la deuxième guerre mondiale, qui a interrompu le projet de développement de cet embryon de musée, un groupe d’industriels initie une vaste collecte d’articles. Viennent s’ajouter des dons de matériels et de documents, ainsi que les dépôts périmés qui, selon la loi du 14 juillet 1909 sur le dépôt des dessins et modèles, confirmée par le décret du 23 mai 1913, rend destinataire le musée de Troyes des dessins et modèles déposés dans le département de l’Aube. Ceux-ci constituent un enrichissement d’autant plus précieux qu’ils sont accompagnés d’une documentation bien datée faisant remonter les plus anciens d’entre eux à 1875.
Le musée prend alors forme grâce au soutien de la toute nouvelle Association des Amis du Musée de la Bonneterie sous le contrôle du conservateur, Mlle Marguerite Dubuisson. Le 5 juillet 1948, a lieu une première inauguration, qui sera suivie d’autres au gré des agrandissements et nouvelles muséographies du musée.
Aujourd’hui, le propos du musée est centré sur une vision historique de la bonneterie.
Après un résumé sur l’histoire du tricot fait main, se déroule le fil de l’histoire de la bonneterie ou tricot mécanique : l’invention du métier à faire bas par l’anglais William Lee, la création de la première manufacture française voulue par Colbert au château de Madrid dans le bois de Boulogne près de Paris et enfin l’implantation auboise : Arcis-sur-Aube d’abord, puis Troyes avec la Manufacture de la Trinité.
L’aventure technique, artisanale puis industrielle, se déploie à travers les salles suivantes mêlant métiers, objets divers et documents. Là, se révèle la richesse des collections du musée : métier de bois du 18e siècle – pièce unique issue de la première manufacture troyenne -, métiers français à bâti bois de conception William Lee fabriqués localement… ainsi commence la longue citation des constructeurs aubois : Poron, Linard, Poivret, Gillet, Jacquin, Buxtorf, Dupré, Desgageux, Lebocey qui firent de Troyes la capitale de la bonneterie.
Métiers rectilignes, tricoteuses, métiers circulaires, accessoires défilent sous nos yeux en marquant des étapes essentielles dans cette riche histoire.
La bonneterie fut d’abord une aventure humaine avec pour but la fabrication de pièces de vêtement et plus particulièrement  de bas…
La salle des produits fabriqués a ainsi vocation à montrer, par roulement, ces collections fragiles et précieuses. Les bas y tiennent une place prédominante ; depuis les bas du tout début du 19e siècle à ceux d’aujourd’hui c’est l’histoire d’une évolution du goût mais aussi de la condition féminine. Les plus précieux sont en soie, brodés, perlés, pailletés, incrustés de dentelle ou suprême raffinement peint à la main sur une soie quasi arachnéenne ! C’est un pur ravissement pour le regard. Les gants ne sont pas en reste avec leurs fils entrelacés, leur peau suédée, le coton ajouré et bien sûr la soie pour les longs gants de soirée.
Les articles de dessous, en particulier les délicats cache-corsets parés de dentelle, rappellent la place éminente de la maille en ce domaine.
Et bien sûr, le bonnet, qui a donné son nom à cette activité plus communément désignée aujourd’hui sous l’appellation d’industrie de la maille, d’autant qu’elle participe d’une évolution majeure dans l’usage avec la maille technique, objet de l’une des dernières expositions du musée.

Informations visiteurs

Horaires Saison haute : 1er avril - 31 octobre

Lundi Mardi Mecredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin     10:00 - 13:00  10:00 - 13:00  10:00 - 13:00  10:00 - 13:00  10:00 - 13:00 
Après-midi     14:00 - 18:00  14:00 - 18:00  14:00 - 18:00  14:00 - 18:00  14:00 - 18:00 

Jour(s) de fermeture exceptionnel : 1er mai

Horaires Saison basse : 1er novembre - 31 mars

Lundi Mardi Mecredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin     10:00 - 13:00  10:00 - 13:00  10:00 - 13:00  10:00 - 13:00  10:00 - 13:00 
Après-midi     14:00 - 17:00  14:00 - 17:00  14:00 - 17:00  14:00 - 17:00  14:00 - 17:00 

Jour(s) de fermeture exceptionnel : 1er janvier, 1er et 11 novembre, 25 décembre

Tarifs

  • Tarifs :
    - adulte : 3 €
    - groupe (+ de 12 pesronnes) : 2 € par personne

    Gratuités :
    - moins de 18 ans
    - étudiants de moins 25 ans (sur présentation de la carte)
    - demandeurs d’emploi
    - ICOM
    - journalistes

    Entrée gratuite pour tous, le 1er dimanche de chaque mois.
    Entrée gratuite en saison basse.

Accessibilité Handicapés

Commentaire

Contacts

Adresse de visite du musée

  • 4 rue de Vauluisant
  • 10000 Troyes
  • France

Collections

Profil du musée et des collections

  • Grandes périodes de collection: 1750 - 1849, 1850 - 1949
  • Nombre d'objets physiques: 6000
  • les chiffres fournis sont des évaluations rapides en l'absence d'un personnel affecté à cette tâche ( documentation générale des musées )

Activités du Musée autour des collections

Ressources

Fonds documentaire

  • Nombre d'exemplaires: 1500
  • Manuels de constructeurs
  • Notices

Fonds photographiques

  • Nombre d'image: 250
  • Métiers, vues intérieures et extérieures d'usines et d'ateliers, gens aux métiers, gestes, portraits de constructeurs de métiers, produits fabriqués, publicités,cartes postales anciennes...

Fonds audiovisuel

  • Nombre d'exemplaire: 20
  • métiers en action, histoire d'un produit(bas nylon)...

Fonds audiovisuel

  • Nombre d'exemplaire: 20
  • métiers en action, histoire d'un produit(bas nylon)...

Fonds d'archive

Personnel du musée

  • NADAL Céline
  • Responsable des collections ou conservateur

Société des amis

Contact (référent)

  • Schmitt Catherine
  • cs@textile-technique.com
  • 03 25 71 29 81
  • Association des Amis du musée de la Bonneterie 9 rue Eiffel
  • 10430
  • Rosieres-pres-Troyes
  • Trésorière

Nom de la société des amis

Domaines

Textile

Mots clés

Technique